.:Ƹ̵̡ӝ̵̨̄ʒ:. منتديات طلبة جامعة منتوري قسنطينة .:Ƹ̵̡ӝ̵̨̄ʒ:.
بســـمِ آلله الرحمآن الرحيم
السلآم عليكم ورحمة الله وبركآته
نتـمنى لكـــ قضـآء ـأوقـآت ممتــعه و مفيده معنـآ
ـإستمـتع برفقتنـآ وـاستفيد من مواضيعنا وأفيد
في منتدـآنـآ ـالرـآئع و ـالمتألق
منتـديـآت ♥️ طلبة جامعة منتوري قسنطينة ♥️
شكـرـآ لـزيـآرتنـآ
وشكرا لاشتراكك معنا....
اضغط على التسجيل اذا كنت / ي غير مسجل/ة
و على دخول اذا كنت عضو/ة

.:Ƹ̵̡ӝ̵̨̄ʒ:. منتديات طلبة جامعة منتوري قسنطينة .:Ƹ̵̡ӝ̵̨̄ʒ:.

منتديات طلبة جامعة منتوري قسنطينة - الجزائر
منتدى الطلبة الجزائريين و العرب

 
الرئيسيةس .و .جالتسجيلدخول
دخول
اسم العضو:
كلمة السر:
ادخلني بشكل آلي عند زيارتي مرة اخرى: 
:: لقد نسيت كلمة السر
ساعــة المنتدى
بحـث
 
 

نتائج البحث
 
Rechercher بحث متقدم
المواضيع الأخيرة
» T.P du électricité السنة أولى بالغة العربية
الإثنين 14 يناير 2019 - 0:15 من طرف boufris

» 232 مذكرة اختصاص مالية نقود و بنوك
الأحد 16 ديسمبر 2018 - 23:03 من طرف Amona la

» التلوث البيئي واثره على التنمية السياحية والغطاء النباتي
السبت 15 ديسمبر 2018 - 11:52 من طرف Yass

» الاعمال التطبيقية كهرباء RC
الإثنين 2 أكتوبر 2017 - 17:27 من طرف gaetan

» النسخة الاخيرهـ من إنترنت داونلود مانجر IDM 6.3 Beta 10
الجمعة 29 سبتمبر 2017 - 17:22 من طرف gaetan

» تأسّف
السبت 15 أبريل 2017 - 12:40 من طرف hassane1984

» مرحبا انا جديدة معكم
الإثنين 20 مارس 2017 - 12:29 من طرف hassane1984

» اريد مساعدة منكم اذا ممكن
الإثنين 20 مارس 2017 - 12:21 من طرف hassane1984

» أطفال حلبَ الضائعون
الأربعاء 5 أكتوبر 2016 - 13:34 من طرف hassane1984

» المكتبة الرقمية
السبت 17 سبتمبر 2016 - 11:42 من طرف hassane1984

» الهيئات المشاركة في صنع السياسة الخارجية
السبت 17 سبتمبر 2016 - 11:02 من طرف hassane1984

» عاجل
السبت 4 يونيو 2016 - 1:37 من طرف cha_chou

» ممكن طلب مساعدة في موضوع : التقييم في مصالح الأرشيف لزميلة في معي في جامعة وهران
السبت 21 مايو 2016 - 12:01 من طرف yosra31

» بحث حول المجتمع المدني
الأحد 28 فبراير 2016 - 0:17 من طرف ناصر الحق محي الدين

» بحث حول الديمقراطية
الثلاثاء 16 فبراير 2016 - 15:28 من طرف chinwi04

أفضل 10 أعضاء في هذا المنتدى
hassane1984 - 6878
 
وائل فلسطين - 3767
 
الخنساء - 2815
 
Ninjaa1 - 2415
 
الجزائر اسمي - 2385
 
Kenza Dk - 1948
 
القناص - 1781
 
lilia-labesta - 1423
 
ميسم - 1355
 
imene hanena - 1271
 
مركز لرفع الملفات و الصور على الأنترنت
nwail
ساعــة المنتدى

شاطر | 
 

 Les eaux usées

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
الخنساء
:. مشرف سابق .:
:. مشرف سابق .:
avatar

انثى
عدد المساهمات : 2815
العمر : 16
تاريخ التسجيل : 21/04/2009
السٌّمعَة : 27
نقاط : 14360

مُساهمةموضوع: Les eaux usées   الإثنين 26 أبريل 2010 - 16:20




La définition:

L’assainissement est un processus par lequel des personnes peuvent vivre dans un environnement plus sain ; pour cela, des moyens physiques, institutionnels et sociaux sont mis en œuvre dans différents domaines, tels que l'évacuation des eaux usées et de ruissellement, l'évacuation des déchets solides, l'évacuation des excréta et le traitement de tous ces éléments1.


Objectifs :


Absence d'assainissement à Cap-Haïtien, Haïti : les déchets à même le sol (incluant des sacs plastiques remplis d'excréments) bloquent les canaux de drainage qui débordent à la moindre pluie, et endommagent les infrastructures riveraines (routes, bâtiments…).
L'assainissement est fortement lié à la santé publique en raison des nombreuses maladies liées à un milieu malsain.
La proximité avec les eaux usées peut engendrer des maladies à transmission fécale-orale (diarrhée, typhoïde, hépatites, choléra), ou liées à un vecteur (paludisme, filariose, dengue)2. D'autres maladies sont également liées à un mauvais assainissement de base et en particulier à des latrines défectueuses ou inexistantes : bilharziose, nématodes ou autres vers. L'assainissement vise à assurer l'évacuation et le traitement des eaux usées et des excrétas en minimisant les risques pour la santé et pour l'environnement.
Les déchets solides (reliefs de repas…) subissent une rapide décomposition, et peuvent être des sources pathogènes. Leur collecte et leur élimination contribue également à maintenir un environnement salubre.
Les eaux de ruissellement peuvent entraîner, lors des fortes pluies, des inondations, des éboulements et une détérioration des routes et des bâtiments. L'assainissement vise ainsi à assurer la protection des biens et des personnes jusqu'à une certaine intensité de pluie.


Les eaux usées :

Les eaux usées, aussi appelées eaux polluées (voir pollution de l'eau) sont toutes les eaux qui sont de nature à contaminer les milieux dans lesquelles elles sont déversées.
Ces eaux sont en général le sous-produit d'une utilisation humaine soit domestique soit industrielle (d'où le terme "eaux usées" dont il a été fait usage).
Les eaux usées sont des eaux altérées par les activités humaines à la suite d’un usage domestique, industriel, artisanal, agricole ou autre. Elles sont considérées comme polluées et doivent être traitées.
Elles sont parfois qualifiées d'eaux grises quand il s'agit d'eaux peu chargées en matières polluantes par exemple des eaux d'origine domestique, résultant du lavage des assiettes, des mains, des bains ou des douches, et d'eaux noires lorsque elles contiennent diverses substances plus polluantes ou plus difficiles à éliminer tels que matières fécales, produits cosmétiques, ou tous types de sous-produit industriel mélangés à l'eau.
Il peut également s'agir d'eau d'écoulement de surfaces imperméables, ainsi les eaux de ruissellement des places de stationnement sont considérées comme des eaux usées du fait de la présence de divers polluants comme les hydrocarbures ou les poussières d'usure des pneumatiques.
Dans la plupart des pays et en particulier dans les milieux urbanisés, les eaux usées sont collectées et acheminées par un réseaux d'égout (aussi appelé réseau d'assainissement) soit directement dans le milieu récepteur, soit dans une station de traitement.
L'épuration de ces substances est le plus souvent assurée par des stations d'épuration des eaux usées. Dans les cas où de telles installations n'existent pas, le milieu naturel est capable, dans une certaine mesure, d'assurer son autoépuration.

Traitement des eaux usées



Bassins utilisés dans une usine de traitement des eaux usées (ici vides)
Les eaux usées sont toutes les eaux chargées de différents éléments du fait qu'elles ont été utilisés pour le lavage ou les toilettes, qui sont de nature à polluer les milieux dans lesquelles elles seront déversées. C'est pourquoi, dans un soucis de respect de ces différents milieux, des traitements sont réalisés sur ces effluents.
Ces traitements peuvent être réalisés de manière collective dans une station d'épuration ou de manière individuelle. La plupart des stations d'épuration fonctionnent selon les mêmes processus de base, mais des différences plus ou moins importantes peuvent exister dans la manière de mettre en place ces processus. Le traitement se divise généralement en plusieurs étapes.


Traitement primaire

En épuration des eaux usées le traitement primaire est une simple décantation qui permet de supprimer la majeure partie des matières en suspension. Ce sont ces matières qui sont responsables du trouble des eaux usées.
L'opération est réalisée dans des bassins de décantation dont la taille dépend du type d'installation et du volume d'eau à traiter. De la même manière, le temps de séjour des effluents dans ce bassin dépend de la quantité de matière à éliminer et de la capacité de l'installation à les éliminer.
La décantabilité des matières dans un bassin est déterminée par l'indice de Mohlman. Cet indice est déterminé chaque jour dans les stations d'épuration importantes afin de vérifier le bon fonctionnement du système.
À la fin de ce traitement, la décantation a permis de supprimer environ 60% des matières en suspension, environ 30% de la demande biologique en oxygène (DBO) et 30% de la demande chimique en oxygène (DCO). Cette part de DBO supprimée était induite par les matières en suspension. La charge organique restant à traiter est allégée d'autant.
Les matières supprimées forment au fond du décanteur un lit de boues appelé boues primaires.

Que sont les eaux usées ?

On distingue trois grandes catégories d'eaux usées : les eaux domestiques, les eaux industrielles, les eaux pluviales.

Les cours d'eau ont une capacité naturelle d'épuration. Mais cette capacité a pour effet de consommer l'oxygène de la rivière et n'est pas sans conséquences sur la faune et la flore aquatiques. Lorsque l'importance du rejet excède la capacité d'autoépuration de la rivière, la détérioration de l'environnement peut être durable. Les zones privées d'oxygène par la pollution entrainent la mort de la faune et de la flore ou créent des barrières infranchissables empêchant notamment la migration des poissons. La présence excessive de phosphates, en particulier, favorise le phénomène d'eutrophisation, c'est-à-dire la prolifération d'algues qui nuisent à la faune aquatique, peuvent rendre la baignade dangereuse et perturbent la production d'eau potable.


Les eaux usées domestiques

Elles proviennent des différents usages domestiques de l'eau. Elles sont essentiellement porteuses de pollution organique. Elles se répartissent en eaux ménagères, qui ont pour origine les salles de bains et les cuisines, et sont généralement chargées de détergents, de graisses, de solvants, de débris organiques, etc. et en eaux "vannes" ; il s'agit des rejets des toilettes, chargés de diverses matières organiques azotées et de germes fécaux.

La pollution journalière produite par une personne utilisant de 150 à 200 litres d'eau est évaluée à :
- de 70 à 90 grammes de matières en suspension
- de 60 à 70 grammes de matières organiques
- de 15 à 17 grammes de matières azotées
- 4 grammes de phosphore
- plusieurs milliards de germes pour 100 ml.



Les eaux pluviales

Elles peuvent, elles aussi, constituer la cause de pollutions importantes des cours d'eau, notamment pendant les périodes orageuses. L'eau de pluie se charge d'impuretés au contact de l'air (fumées industrielles), puis, en ruisselant, des résidus déposés sur les toits et les chaussées des villes (huiles
de vidange, carburants, résidus de pneus et métaux lourds...). En outre, lorsque le système d'assainissement est dit "unitaire", les eaux pluviales sont mêlées aux eaux usées domestiques. En cas de fortes précipitations, les contraintes de préservation des installations d'épuration peuvent imposer un déversement ("délestage") de ce "mélange" très pollué dans le milieu naturel. Enfin, dans les zones urbaines, les surfaces construites rendent les sols imperméables et ajoutent le risque d'inondation à celui de la pollution.


Les eaux industrielles

Elles sont très différentes des eaux usées domestiques. Leurs caractéristiques varient d'une industrie à l'autre. En plus de matières organiques, azotées ou phosphorées, elles peuvent également contenir des produits toxiques, des solvants, des métaux lourds, des micropolluants organiques, des hydrocarbures. Certaines d'entre elles doivent faire l'objet d'un prétraitement de la part des industriels avant d'être rejetées dans les réseaux de collecte. Elles sont mêlées aux eaux domestiques que lorsqu'elles ne présentent plus de danger pour les réseaux de collecte et ne perturbent pas le fonctionnement des usines de dépollution.

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
الخنساء
:. مشرف سابق .:
:. مشرف سابق .:
avatar

انثى
عدد المساهمات : 2815
العمر : 16
تاريخ التسجيل : 21/04/2009
السٌّمعَة : 27
نقاط : 14360

مُساهمةموضوع: رد: Les eaux usées   الإثنين 26 أبريل 2010 - 16:24

Les eaux industrielles

Elles sont très différentes des eaux usées domestiques. Leurs caractéristiques varient d'une industrie à l'autre. En plus de matières organiques, azotées ou phosphorées, elles peuvent également contenir des produits toxiques, des solvants, des métaux lourds, des micropolluants organiques, des hydrocarbures. Certaines d'entre elles doivent faire l'objet d'un prétraitement de la part des industriels avant d'être rejetées dans les réseaux de collecte. Elles sont mêlées aux eaux domestiques que lorsqu'elles ne présentent plus de danger pour les réseaux de collecte et ne perturbent pas le fonctionnement des usines de dépollution.


Les boues des stations d'épuration urbaines

L'épuration des eaux usées urbaines s'inscrit dans une démarche de protection de notre environnement et de préservation de nos ressources en eau. Elle est concrètement mise en œuvre par les collectivités locales, selon une réglementation abondante et en fonction de critères tenant compte du milieu naturel local..
Le processus de dépollution des eaux usées urbaines produit d'un côté de l'eau épurée, de l'autre des sous-produits en grande quantité : les boues. Représentant chaque jour un volume considérable, ces boues doivent trouver une destination en continu, au même titre que les eaux débarrassées de leur pollution retournent en permanence dans le milieu
naturel. Un blocage même momentané du processus, qu'il intervienne au niveau de la filière de traitement des boues ou au niveau de leur vacuation, peut rapidement avoir des conséquences néfastes sur la dépollution elle-même, et donc sur l'environnement.
Il existe aujourd'hui trois filières principales pour traiter et évacuer les boues : l'épandage agricole, qui consiste à les recycler en valorisant leurs matières fertilisantes, la mise en décharge et l'incinération. Néanmoins, du fait de l'accroissement du volume de boues produites, de l'abandon programmé de la mise en décharge dans ses proportions actuelles, des difficultés rencontrées pour développer aussi bien le parc d'incinérateurs que les surfaces d'épandage agricole, l'ensemble des acteurs de l'eau (professionnels, collectivités, pouvoirs publics…) devront probablement de plus en plus s'orienter vers des filières d'élimination, pour l'heure plus marginales mais faisant l'objet d'efforts constants de recherche et développement.

En France, l'épandage agricole a été privilégié du fait de son triple intérêt économique, agronomique et environnemental. Le monde agricole a d'ailleurs été très tôt associé à la définition de bonnes pratiques d'utilisation des boues. De fait, l'épandage, dans les conditions réglementaires, est aujourd'hui reconnu comme une filière très performante, tant du point de vue environnemental qu'économique. Pour autant, cette utilisation est conditionnée par la qualité des boues considérées. Dans la pratique, son choix doit être étudié à la lumière du contexte local, tout comme les autres filières d'évacuation des boues. L'épandage doit en effet répondre à un besoin de l'agriculture, dans une zone géographique suffisamment proche de la station d'épuration. Parce qu'il ne se pratique qu'à certains moments de l'année, il exige également de disposer d'équipements de stockage suffisants. En outre, dès lors qu'une collectivité choisit cette option, elle doit obligatoirement prévoir une solution alternative, pour pallier toute impossibilité momentanée de recourir à cette forme de recyclage.
En tout état de cause, quels que soient les choix opérés, ils doivent être faits au stade de la conception de la station d'épuration, car ils onditionnent les procédés à mettre en place, dès le départ, dans cette usine.


Les différents types de boues brutes

Ce document traite spécifiquement des boues d'épuration urbaines issues de l'assainissement collectif. Les boues sont dites urbaines lorsqu'elles sont produites par une station d'épuration traitant les eaux usées collectées par le réseau public d'assainissement. Les boues sont dites industrielles (ou "non domestiques") lorsqu'elles résultent du traitement des rejets d'un ou plusieurs établissements industriels. Les eaux usées industrielles peuvent être rejetées dans le réseau municipal de collecte des eaux usées sous certaines conditions (autorisation de déversement) ; elles peuvent aussi faire l'objet d'un traitement autonome effectué par l'industriel. Ces deux catégories de boues se différencient par leur composition et les textes réglementant leur devenir.
Les boues urbaines sont produites à plusieurs stades du processus d'assainissement* des eaux usées. Selon les étapes du traitement au cours desquelles elles sont recueillies, on distingue :
Les boues primaires dites "fraîches", qui sont obtenues au niveau du décanteur primaire, après séparation physique des matières en suspension par décantation ;
Les boues physico-chimiques, qui sont les agrégats formés après des traitements physico-chimiques. Dans ce cas, la décantation est rendue plus efficace par l'agglomération des particules solides en suspension obtenue grâce à l'adjonction préalable de faibles quantités de réactifs chimiques
Les boues biologiques, qui proviennent des
traitements biologiques des eaux usées dont le principe est de faire dégrader les substances organiques présentes dans l'eau par les microorganismes qu'elles contiennent et que l'on cultive à cet effet. A la différence des deux types de boues précédentes, qui sont des matières brutes décantées,
les boues biologiques résultent de la transformation des matières organiques contenues dans les eaux usées. Elles représentent la majorité des boues produites en France
*cf. brochure C.I.EAU "Les traitements des eaux usées
Ces trois catégories de boues composent ce que l'on nomme les "boues brutes", à savoir des boues n'ayant pas encore fait l'objet de traitements spécifiques. Les boues "brutes" sont caractérisées par un certain nombre de critères définissant leur composition physique et chimique :
leur siccité, c'est-à-dire leur taux de matière sèche
ou l'inverse du taux d'humidité. La concentration en
matières sèches est exprimée en grammes de
matière par litre de boues (ou en pourcentage pour
la siccité) ;
leur teneur en matière volatile ou matières
organiques, par opposition aux matières minérales.
La teneur en matière volatile s'exprime en pourcentage
du poids des matières sèches. Elle permet d'évaluer
le degré de stabilisation* des boues et leur aptitude
à subir divers traitements (digestion, incinération, ...) ;
leur teneur en matière minérale (différence entre
matière sèche et matière volatile) ;
leur pouvoir calorifique inférieur qui permet
d'évaluer leur aptitude à l'incinération. Il correspond
à la quantité de chaleur pouvant être dégagée par
une certaine masse de boue ;
leur composition en matières fertilisantes (carbone
organique, phosphore, azote, oligo-éléments), en
éléments indésirables (traces métalliques et en
composés traces organiques) et en micro-organismes.


*aptitude à la fermentation. Le degré de stabilisation est inversement proportionnel à la teneur en matière organique.
Les "éléments traces métalliques" et les "composés traces organiques" sont des éléments présents en quantité infime dans l'environnement et dans les boues, d'où le terme de "traces". Certains d'entre eux peuvent être utiles au développement de la vie, comme par exemple les oligo-éléments, d'autres sont susceptibles d'être dangereux pour les êtres vivants lorsqu'ils sont accumulés en trop fortes quantités, comme certains métaux lourds. Leur concentration dans les boues destinées à l'épandage et les flux limites autorisés sont donc très strictement suivis et réglementés. Les "micro-organismes" jouent un rôle essentiel dans le processus d'épuration. Seule une petite partie est potentiellement pathogène et peut être éliminée par des traitements et des délais d'usage (la plupart des micro-organismes pathogènes ont une durée de vie très courte, dans les stations d'épuration et dans l'environnement).
D'autres critères physiques sont utilisés également pour évaluer la nature des boues "brutes", leur viscosité, leur aptitude à l'épaississement, leur friabilité, etc. Ces critères permettent d'apprécier le niveau de déshydratation qui pourra être obtenu et leur capacité à tenir en tas pour le stockage. Bien entendu, les caractéristiques physiques et chimiques des boues "brutes" sont directement liées à celles des eaux usées reçues par la station d'épuration et au type de traitement des eaux pratiqué dans ladite station, qu'il s'agisse d'eaux usées domestiques, d'effluents industriels ou d'eaux pluviales.
Une fois recueillies, ces boues "brutes" vont subir divers traitements spécifiques, adaptés d'une part à leur nature, mais également à leur destination finale.


La collecte des eaux usées

Le réseau d'assainissement des eaux usées d'une agglomération a pour fonction de collecter ces eaux pour les conduire à une station d'épuration
La collecte s'effectue par l'évacuation des eaux usées domestiques, (et éventuellement industrielles ou pluviales) dans les canalisations d'un réseau d'assainissement appelés aussi collecteurs. Le transport des eaux usées dans les collecteurs se fait en général par gravité, c'est-à-dire sous l'effet de leur poids. Il peut parfois s'effectuer par refoulement, sous pression ou sous dépression. Les canalisations sont en ciment, parfois en fonte ou en PVC, plus rarement en grès ou en acier. Lorsque la configuration du terrain ne permet pas un écoulement satisfaisant des eaux collectées, on a recours à différents procédés (pompage et stations de relèvement) pour faciliter leur acheminement. La protection du réseau contre l'encrassement et la corrosion est assurée en premier lieu par le prétraitement de certaines eaux industrielles avant leur rejet dans le réseau. Divers ouvrages, en amont, le protègent contre l'intrusion de matières indésirables : citons les "boîtes à graisse" sur les branchements des restaurants ou les séparateurs à hydrocarbures dans les stations-service ou dans les aéroports. La régulation du flux, lorsque les eaux usées et les eaux pluviales sont mélangées, est assurée par des équipements destinés à retenir temporairement des arrivées d'eau importantes et soudaines. Elle permet de ne pas perturber le bon fonctionnement des stations d'épuration et de limiter les risques d'inondation.


Réseaux séparatifs ou unitaires

S'il est relativement facile de prévoir et de contrôler les volumes d'eaux usées domestiques, il en va tout autrement des eaux pluviales. Il existe deux types de réseaux de collecte :
Les réseaux unitaires évacuent dans les mêmes canalisations les eaux usées domestiques et les eaux pluviales. Ils cumulent les avantages de l'économie (un seul réseau à construire et à gérer) et de la simplicité (toute erreur de branchement est exclue, par définition) ; mais nécessitent de tenir compte des brutales variations de débit des eaux pluviales dans la conception et le dimensionnement des collecteurs et des ouvrages de traitement.
Les réseaux séparatifs collectent les eaux domestiques dans un réseau et les eaux pluviales dans un autre. Ce système a l'avantage d'éviter le risque de débordement d'eaux usées dans le milieu naturel lorsqu'il pleut. Il permet de mieux maîtriser le flux et sa concentration en pollution et de mieux adapter la capacité des stations d'épuration.
L'entretien du réseau
Les canalisations transportant en permanence des eaux chargées de pollution, il est inévitable qu'elles s'encrassent. Elles sont également menacées par l'érosion et la corrosion. Elles font donc l'objet de visites et de curages périodiques. L'entretien des ouvrages annexes comprend notamment le curage des bouches d'égout, l'entretien des bassins de retenue, des déversoirs d'orage, des postes de relèvement des eaux usées et des branchements. Une exploitation efficace du réseau suppose un travail d'entretien rigoureux et permanent du personnel qualifié du service d'assainissement.


Gestion de l'eau

L'eau recouvre la majeure partie du globe, et cependant, on estime que moins de 1 % de l'eau existant sur Terre est de l'eau douce exploitable pour les activités humaines. De plus, elle est bien souvent gaspillée et polluée du fait des usages domestiques, agricoles et industriels.
L'eau est un bien commun, une ressource indispensable à la vie ; nous devons réfléchir à des solutions pour mieux la gérer, mieux la recycler

Économiser l'eau

Des idées pour économiser l'eau :
Ne pas laisser couler l'eau quand on fait la vaisselle.
Mettre un pichet d'eau potable au réfrigérateur de manière à éviter de faire couler souvent l'eau du robinet jusqu'à ce qu'elle refroidisse pour boire frais.
Démarrer la machine à laver uniquement lorsqu'elle est pleine.
Un cycle de lavage du linge à 30/40°C consomme trois fois moins d’énergie qu’un cycle à 90°C. (L'énergie sert à chauffer l'eau)
Démarrer le lave-vaisselle uniquement lorsqu'il est plein.
Installer des régulateurs de débits d'eau.
Arroser les plantes avec l'eau de rinçage des légumes.
Laver la voiture avec un seau plutôt qu'au jet d'eau, en se limitant aux pare-brise et phares (voir et être vu). Ne faire un nettoyage complet que lorsqu'il est vraiment nécessaire : le réaliser alors dans une station de lavage qui récupère et traite convenablement les eaux usées fortement chargées en polluants.

Laver la voiture les jours de pluie ;
En zone montagneuse, utiliser l'eau non potable d'une rivière ou d'un ruisseau ;
Pour éviter la pollution, ne laver la voiture qu'avec les produits suivants : savon noir (100% huile végétale), liquide vaisselle biodégradable 100%, amoniac et alcool ;
Récupérer, stocker et utiliser l'eau de pluie pour les usages non alimentaires (lessive, entretien de la maison, lavage des véhicules, arrosage des plantes, renouvellement de l'eau de la piscine).
Réparer les fuites d'eau sans attendre. Pour détecter une fuite, on peut consulter le compteur d'eau le soir avant de se coucher puis le matin au lever. Si la valeur du compteur a augmenté, c'est qu'il y a une fuite quelque part.
Vérifier de temps en temps le bon fonctionnement du robinet qui permet de couper l'arrivée d'eau pour le logement. En cas de fuite soudaine, ce robinet peut vous éviter d'inonder tout l'appartement.
L'industrie consomme de l'eau (20% de l'eau potable à l'échelle mondiale) de sorte que vous économisez de l'eau en limitant vos consommations de produits manufacturés (principe de la simplicité volontaire). Une voiture, c'est plusieurs dizaines de milliers de litres d'eau. Cela ne jouera pas sur votre facture d'eau, mais sur celle de la planète.


La salle de bain

L'eau issue des stations d'épuration des eaux usées n'est pas potable.Prendre une douche (20 à 60 litres d'eau) plutôt qu'un bain (100 à 150 litres).
Ne pas laisser couler l'eau quand on se savonne sous la douche. (Faire du sport avant de se doucher permet de ne pas avoir froid)
Ne pas laisser couler l'eau quand on se brosse les dents. Utiliser un verre pour se rincer la bouche et ne pas mouiller sa brosse à dents, car cela ne rendra pas les dents plus propres !
Ne pas laisser couler l'eau lorsqu'on se rase. Utiliser le clapet de lavabo
Ne pas prendre plusieurs douches par jour.
Ne pas se doucher tous les jours. On peut aussi se laver au lavabo.
Un mitigeur permet de régler plus facilement la température de l'eau.
Installer un stop-douche permet d'arrêter l'eau tout en gardant le réglage de la température. Cela évite de perdre une nouvelle fois de l'eau le temps de régler la température quand on commence le rinçage.
Récupérer l'eau des lavabos en enlevant le siphon et en plaçant un récipient en dessous. Cette eau peut ensuite servir pour les toilettes.
Récupérer l'eau de la douche en plaçant une bassine au sol. Cette eau peut ensuite servir pour les toilettes.
Les toilettes
Chaque fois que nous tirons la chasse d'eau, nous gaspillons 10 à 12 litres d'eau rendue potable à grands frais. Cette consommation représente 35 % de notre facture ! (idéalement, l'eau qui alimente la chasse pourrait être de l'eau non potable, de l'eau de pluie, en aménageant un réservoir de récupération 3 mètres au-dessus des toilettes).
Dans les WC, installer une chasse d'eau avec un double bouton-poussoir. À défaut, une bouteille remplie d'eau placée dans le réservoir permet d'économiser de l'eau à chaque fois que l'on tire la chasse d'eau. Éviter de mettre une brique qui pourrait se désagréger à la longue.
L'alternative à ce non-sens est le compostage direct des déjections humaines grâce aux toilettes sèches. Le compostage évite de polluer l'eau et produit un amendement organique fertilisant. La mise en oeuvre de ce système est facile en zones rurales et quartiers périurbains. Pour en savoir plus, lire l'article sur les toilettes sèches.
Attention : il faut néanmoins savoir que les déjections humaines peuvent, dans certains cas, être biotoxiques et par conséquent impropres à une récupération par compostage ou biodégradation. C'est le cas de l'urine et des selles des personnes suivant un traitement aux antibiotiques, une chimiothérapie, une trithérapie et d'une façon générale prenant des médicaments. Les déjections ne sont 100% biodégradables que si l'on mène une vie saine.
Une autre alternative consisterait à utiliser de l'eau de pluie ou même de l'eau de puits impropre à la consommation (en alimentant les wc, toilettes, douche, lave-linge... bref tous les robinets où l'on ne boira pas l'eau). Elle serait alors retraitée dans les stations d'épuration et de plus, vous ne paierez à la compagnie des eaux que la moitié du prix que vous coûte l'eau (traitement de l'eau, pollueur-payeur).
Quand on vit en appartement et qu'on ne peut pas utiliser l'eau de pluie ou du puits, on peut aussi réutiliser l'eau de vaisselle ou de machine à laver. Il suffit de mettre un seau dans l'évier et pour la machine à laver, il suffit de mettre un seau à la sortie du tuyau d'évacuation. On peut alors verser l'eau récupérée dans ses toilettes et ainsi utiliser la chasse d'eau le moins possible.
Si on fait couler l'eau avant de prendre sa douche pour attendre qu'elle atteigne la bonne température, on peut la faire couler dans un seau pour la réutiliser.


Nettoyer l’eau usée :

Lorsqu'elles sont usées, c'est-à-dire qu'elles ont été utilisées, les eaux sont collectées dans les égouts. Avant d'être rejetées dans la nature, ces eaux doivent être traitées pour protéger la santé des individus et sauvegarder la qualité du milieu naturel. C'est l'épuration avant rejet. L'assainissement peut être individuel ou collectif.


L'assainissement individuel

Dans les zones rurales, l'habitat est dispersé. Le système d'assainissement, réalisé pour une ou plusieurs habitations, comprend :
- une fosse septique qui décante, liquéfie les matières solides et épure très partiellement les eaux usées.
- un réseau de canalisations souterraines qui assure l'épandage des effluents dans le sol.
- un lit filtrant destiné à recueillir les effluents, lorsque la nature du sol se révèle inadaptée à un épandage naturel (imperméabilité, perméabilité trop forte





.
Réseau municipal d'approvisionnement en eau et d'épuration des eaux usées

Exemple d'un autre cycle d'eau

D'autres parties du Canada comptent sur des puits et des fosses septiques individuels – mais c'est encore une partie d'un autre cycle – de notre puits aux robinets de la maison, puis vers la fosse septique.
Un regard plus attentif sur l'origine de votre eau
Si vous en avez l'occasion, essayez de visiter une usine de purification de l'eau et découvrez par vous-même le processus de traitement par lequel passe l'eau avant d'entreprendre son voyage vers les robinets de votre maison ou la fontaine d'eau de l'école. Rappelez-vous, peu importe la limpidité de l'eau, elle ramasse habituellement des impuretés le long de son passage à travers le cycle hydrologique.
Ce qui se passe dans une usine de purification :
1. Il doit d'abord y avoir une source d'eau à proximité. Il peut s'agir d'une rivière ou d'un lac, ou il pourrait s'agir d'un réservoir créé par la construction d'un barrage pour retenir l'eau.
2. Au fur et à mesure qu'on a besoin de cette eau, elle est amenée par des tuyaux dans une usine de purification, où elle est rendue potable en passant par les traitements suivants :
o D'abord et avant tout, l'eau est pulvérisée dans l'air, où elle se mélange à l'oxygène. Cette étape s'appelle l'aération. L'oxygène aide les bactéries à croître qui, à leur tour, détruisent certaines des impuretés.
o La prochaine étape est la coagulation, où on ajoute de l'alun à l'eau. L'alun forme des particules collantes auxquelles s'accrochent la terre est autres particules.
o À l'étape suivante, celle de la sédimentation, ces impuretés se déposent au fond d'un réservoir de sédimentation.
o L'eau passe ensuite dans un ensemble de filtres où la filtration se produit. Toutes les impuretés restant dans l'eau sont enlevées par filtration au moyen de couches de sable, de charbon de bois et de gravier.
o Dans beaucoup de localités, on ajoute à l'eau du chlore pour détruire tout germe susceptible de causer des maladies, et, dans un nombre de plus en plus grand de collectivités, on ajoute du fluorure.
Lorsque l'eau est passée par ces étapes, elle est prête à être utilisée. L'eau propre est pompée dans d'immenses réservoirs d'entreposage et de là dans les tuyaux qui l'amène à vos maisons, vos écoles, les entreprises et les industries.
Un aperçu de plus près d'une usine de traitement des eaux usées
Les déchets sont faciles à enlever de la plupart de nos maisons, il suffit d'un tour de poignée ou de robinet et « whoosh! » C'est parti. Mais dans quelle direction? Vers une usine de traitement des eaux usées où elle passe par une ou plusieurs des étapes suivantes :
• Traitement primaire – le sable, le gravier et les autres solides sont séparés des liquides au moyen de grillages et de réservoirs de sédimentation.
• Traitement secondaire – de l'air est ajouté (aération) pour stimuler la croissance de bactéries afin de consumer la plupart des matériaux de déchets qui restent.
• Traitement tertiaire ou avancé – des produits chimiques sont ajoutés pour enlever les matières nutritives qui stimulent les algues (plantes minuscules qui absorbent l'oxygène dont les poissons ont besoin).
La boue est ce qui reste du traitement des eaux usées. Une fois que les microorganismes nuisibles sont enlevés, la boue est soit brûlée, portée aux sites d'enfouissement, ou utilisée pour conditionner le sol.
Les eaux usées traitées sont appelées effluent ou « eau grise ». Elle est désinfectée, testée et retournée vers les rivières ou les ruisseaux où le cycle recommence de nouveau.
Procédé type de traitement des eaux usées dans les municipalités canadiennes

Vous ne voudriez pas boire tout de suite de cette eau usée traitée. Mais d'ici à ce qu'elle vienne jaillir de votre robinet elle aura reçu un autre nettoyage en profondeur à l'usine de purification de l'eau. Rappelez-vous, ne confondez pas les deux usines de traitement!
En tant que race humaine, nous n'avons pas pris très bien soin de l'eau. Vous avez vu comment nous avons souillé la qualité originelle d'un grand nombre de lacs et de rivières, et vous savez que nous ne serions pas en très bonne santé si nous étions obligés de boire l'eau qui vient directement des lacs et des rivières qui se trouvent près de chez nous. Heureusement, ce n'est pas le cas. Notre propre cycle de l'eau (usines de purification de l'eau et de traitement des eaux usées) aide à nous tenir exempts de maladies qui gênent les pays en voie de développement
.

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
Les eaux usées
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» Les eaux usées

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
.:Ƹ̵̡ӝ̵̨̄ʒ:. منتديات طلبة جامعة منتوري قسنطينة .:Ƹ̵̡ӝ̵̨̄ʒ:. :: منتديات الهندسة والعلوم :: منتدى الجيولوجيا و علوم الأرض-
انتقل الى: